Avant tout une pratique

Avec toutes les publications, émissions et événements qui prolifèrent à son sujet, nous avons toutes et tous une idée relativement pertinente de ce qu’est la pleine conscience : vivre pleinement le moment présent, ouverture à ce qui est, capacité d’attention et de concentration, processus utile pour gérer le stress et l’anxiété, façon d’être à la vie pour développer davantage de sérénité et de bien-être, …

Les idées fusent... nous ramenant inévitablement à des représentations mentales de ce que peut être cette pratique millénaire issue de traditions orientales : Bouddhisme, Zen, Yoga…

Loin de son aspect conceptuel ou théorique, une pratique implique un choix et un engagement personnels dans une action régulière et intentionnelle. Ici nous parlerons aussi d’un entraînement à exercer une faculté humaine bien présente en chacun de nous : la pleine conscience, ou « la capacité de porter son attention sur le moment présent, instant après instant, de façon intentionnelle, et sans jugement de valeur » (Jon Kabat-Zinn, 2003).